La banque du Canada est le feu. La cote pour le mois de décembre de la hausse de taux de chute

Résumé:

  • Bdc détient les taux d’intérêt inchangés à 1,0% comme largement attendu
  • Banque centrale des drapeaux incertitudes qui comprennent l’inflation et de l’ALENA
  • La cote pour une hausse de taux en décembre tombe en dessous de 50% à la suite de la Bdc décision de 80% précédemment
  • Bdc cites appréciation du taux de change pourrait peser sur les exportations
  • Bdc prévisions plus faible rythme de croissance. T4 du PIB prévue à 2,5%

La Banque du Canada a tenu sa réunion de politique monétaire mercredi, le 25 octobre. Comme largement attendu, la Bdc a maintenu son taux directeur inchangé, à 1,0% et a donné une position accommodante de la forward guidance. La position accommodante de l’orientation a été donnée après que la banque centrale a haussé les taux d’intérêt en juillet, puis a surpris les marchés avec une hausse de taux en septembre. La Bdc a haussé les taux d’intérêt à l’époque, par un quart de point de base.

Canada Taux d’Intérêt: 1.0% octobre 2017 (Source: tradingeconomics.com)

À la Bdc de la réunion, la banque centrale a déclaré que la force récente du dollar Canadien a été l’impact sur les perspectives pour les exportations et aussi de l’inflation. Selon la banque centrale, les fonctionnaires, la contribution des exportations nettes à la croissance du PIB devrait être légèrement plus faible.

Cela vient comme le dollar Canadien a été vu, affichant des gains contre le dollar AMÉRICAIN. Avec les états-unis étant le plus grand partenaire commercial du Canada, le taux de change est considéré comme ayant un impact sur le secteur de l’exportation.

Le taux de change plus élevé est prévu d’éliminer autant que de 0,2 point de pourcentage de l’inflation dans la seconde moitié de cette année. Toutefois, les prix à la consommation devraient augmenter d’ici le deuxième trimestre de l’année prochaine.

La banque centrale a donné la mise à jour de ses prévisions. Il dit qu’en raison de la solide performance du premier semestre, la banque centrale a abaissé les prévisions de croissance de 3,1% à 2,8%. Au troisième trimestre, le PIB devrait ralentir pour s’établir à 1,8% sur une base annualisée. Cela ne peut que les données sur le PIB pour le mois de juillet a stagné et les chiffres pour le mois d’août a indiqué une faiblesse dans le secteur de l’exportation parallèlement à une baisse des volumes.

Au deuxième trimestre, l’économie Canadienne a augmenté de 4,5%. La banque centrale prévoit également que le quatrième trimestre, le PIB se redresser légèrement à partir de la projection de 1,8% au T3 à 2,5% au T4. Les prévisions pour 2018 montrent que la banque centrale s’attend à une croissance de croître à un rythme de 2,1%.

L’ALENA accord a été également mentionné par la banque centrale, comme il l’a dit dans sa déclaration que, malgré l’économie Canadienne était d’exploitation près de son plein potentiel, il y avait beaucoup de mou. Cela a été accentué par la récente incertitude de l’inflation ainsi que la possibilité de l’ALÉNA sur le commerce qui aurait des répercussions importantes sur les exportations Canadiennes.

“Alors que moins de la politique monétaire de relance sera probablement nécessaire au fil du temps, le Conseil des Gouverneurs continuera d’être prudent dans la prise de futurs ajustements de la politique de taux,” a indiqué la banque dans un communiqué.

La prudence de la tonalité de la Bdc, qui vient après le mois de juillet et septembre, la hausse des taux abaissé la cote de la hausse de taux en décembre. Auparavant, les économistes s’attend à ce que la Bdc tenir hors de la randonnée taux ce mois-ci, mais serait le signe d’un potentiel de hausse de taux en décembre.

Après la position accommodante de la direction, la cote pour une hausse de taux en décembre glissé de près de 34%, indiquant que la Bdc pourrait rester à l’écart. La Réserve Fédérale s’attend également à une hausse de taux en décembre, qui pourrait voir le dollar AMÉRICAIN s’apprécier face au dollar Canadien.

La banque centrale a déclaré que les protectionnistes points de vue sur le commerce des états-unis pourrait conduire les entreprises à stimuler la production offshore qui pourraient avoir une incidence sur l’investissement des entreprises et les exportations.

La banque centrale a également mentionné le récent resserrement des règles dans le secteur hypothécaire. Cela a été prévu à ralentir l’activité dans les marchés du logement et de la banque centrale a mis en garde contre une baisse des prix des logements dans les régions de Toronto et de Vancouver.

Leave a Reply