Catalan chef de la police évite la prison, mais reçoit des sanctions

Josep Lluís Trapero, le chef de la catalogne, la police n’est pas envoyé à la prison, au moins pour l’instant. Le procureur de la république a exigé prison sans caution option. Le juge lui a laissé à sa liberté, mais il est demandé de remettre son passeport, ce qui signifie qu’il ne peut pas quitter le pays.

Le “grand” était un héros lors de la terrible attaque terroriste à Barcelone et à Cambrils en août, mais son destin a changé avec la crise récente. Les Tensions ont été de fixation à l’avance de la décision prise par le juge des hélicoptères volant au-dessus du centre de Barcelone.

Trapero est accusé de sédition en ce qui concerne les événements qui se sont passés avant le référendum du 1er octobre, jugé illégal par la cour constitutionnelle espagnole. Les actions de la police autonome de travail sur les 20 et 21 septembre sont remis en question. Le 20, l’Espagne nationale de police et les paramilitaires de la Garde Civile, a mené 40 raids Catalan institutions et d’autres bureaux dans le but d’arrêter les préparatifs pour le référendum.

Il fait face à la cour de Madrid aux côtés de son collègue Teresa Laplana, qui a dû payer une caution de 40 000 euros. En outre, Deux autres de haut rang indépendance de la catalogne, les dirigeants ont été facturés ainsi: Jordi Sánchez de l’ANC et Jordi Cuixart de Òmnium Cultural, également en raison de leurs rôles dans la O-1 référendum.

La journée a déjà vu un approfondissement significatif de la crise. La catalogne, le Président Carles Puigdemont ne répond pas directement à l’ultimatum envoyé par le gouvernement espagnol. Espagnol H, Mariano Rajoy, a exigé que son homologue Catalan préciser s’il a déclaré son indépendance le 10 octobre. Sa réponse a une lettre qui a appelé à un dialogue et une rencontre avec Rajoy, mais n’a pas répondu à la question de la déclaration.

Le gouvernement espagnol, la réponse fut rapide: une nouvelle demande de clarifier pleinement la position du gouvernement Catalan jeudi matin, comme une “dernière chance”. Manque de réaction serait de les mettre à la suspension de la catalogne, de l’autonomie par l’invocation de l’Article 155.

La semaine dernière, Puigdemont dit que la Catalogne a gagné le droit à l’indépendance, mais qu’il est la suspension de la déclaration. Cette vague déclaration a conduit à l’ultimatum.

Plus: Quelle est la prochaine pour EUR/USD et GBP/USD?

Leave a Reply